Abonnez-vous à notre
Newsletter

Les robots bientôt au service de la sécurité privée

Les robots au service de la sécurité privée — RNMPS

Déjà présents dans plusieurs branches de l’industrie, depuis l’automobile en passant par l’aéronautique, les robots sont sur le point de seconder les humains dans le secteur de la sécurité privée.

Grâce à leurs capteurs, à leurs caméras intégrées et à leurs processeurs dopés par l’Intelligence Artificielle, les robots peuvent dès aujourd’hui interagir avec leur environnement avec un très haut niveau de précision. Dans un avenir proche, ils seront en mesure de réaliser des tâches toujours plus complexes et en toute autonomie. Ils pourront ainsi effectuer des missions préprogrammées, notamment toutes celles en lien avec la surveillance d’un site ou d’un bâtiment.

Des robots et des hommes

Autant le dire tout de suite : les robots intelligents ne remplaceront pas les agents de sécurité. Au contraire, ils permettront à ces derniers d’effectuer avec plus d’efficacité leurs missions de surveillance. Ils ouvrent ainsi le chemin à une interaction renforcée entre machines et humains, connue sous le nom de “cobotique”. La complémentarité hommes / robots permettra de collaborer dans un objectif commun, en additionnant leurs compétences. A la clef : une surveillance des sites optimisée et une moindre pénibilité pour les agents de sécurité.

En effet,  les robots intelligents ont été pensés pour être les yeux et les oreilles des agents de sécurité. Ils permettront ainsi de démultiplier les rondes et de quadriller entièrement un site dans ses moindres recoins. S’ils détectent un problème – intrusion ou dégradation – ils peuvent alerter en temps réel et avec une grande fiabilité les personnels de surveillance. Ils seront également en mesure de repérer un départ de feu. En outre, les caméras intégrées des robots donneront la possibilité de documenter un incident et de filmer l’individu qui en est responsable.

Les premiers prototypes de robots de surveillance

Ces robots existent déjà actuellement sous forme de prototypes. C’est le cas notamment du robot K5, mis au point en 2017 par la start-up américaine Knightscope et actuellement testé aux Etats-Unis. Il est équipé d’une technologie avancée de surveillance  qui comprend des capteurs d’une grande précision, des détecteurs de mouvement, une caméra thermique infrarouge, un système de navigation qui lui permet de circuler de façon entièrement autonome dans un bâtiment, et un dispositif de reconnaissance des plaques d’immatriculation afin de pouvoir identifier un individu.

Avec cet équipement high tech, le robot est en mesure d’effectuer des rondes à heure fixe, de signaler une tentative d’intrusion ou un bruit inhabituel, comme un bris de glace ou une porte qui claque sans raison, en faisant directement remonter ces informations à un PC sécurité.

Avec cet équipement high tech, le robot est en mesure d’effectuer des rondes à heure fixe, de signaler une tentative d’intrusion ou un bruit inhabituel, comme un bris de glace ou une porte qui claque sans raison, en faisant directement remonter ces informations à un PC sécurité.

Même son de cloche pour le robot français E-Vigilante, imaginé par la start-up EOS Innovation et actuellement en développement. Il a été conçu pour surveiller des sites qui ont des surfaces importantes, comme les entrepôts ou les usines. Ce petit robot  est doté d’une caméra jour / nuit, d’un capteur de détection longue portée, de deux capteurs de proximité et d’une borne de recharge sans contact. E-Vigilante est paramétré selon les plans et l’agencement d’un site à surveiller, ce qui lui permet de repérer la moindre anomalie : un objet déplacé, une lumière allumée alors qu’elle devrait être éteinte, une fenêtre ouverte ou cassée, un bruit suspect…

Dès qu’il a repéré quelque chose, il alerte en temps réel le PC sécurité en transmettant un rapport vidéo avec sa position exacte. L’agent de sécurité peut dès lors prendre le contrôle du robot et le piloter à distance pour procéder à une vérification plus poussée. Cette fonctionnalité permet à l’agent de sécurité de caractériser l’incident. Le rapport vidéo transmis par E-Vigilante est sauvegardé dans une base de données ; il pourra ainsi être mis à  disposition des forces de l’ordre en cas d’enquête.

Demain, ces robots sont appelés à devenir encore plus perfectionnés grâce au très haut débit internet en 5G qui leur permettra de communiquer plus rapidement avec les agents de sécurité et de recevoir un plus gros volume  d’informations. Les progrès de l’Intelligence Artificielle les rendront de surcroît, encore plus autonomes, grâce à une nouvelle génération d’ algorithmes plus sophistiqués en matière de détection d’obstacle, de navigation au sol et de cartographie.

Les robots seront dès lors des alliés précieux et entièrement opérationnels pour les personnels de sécurité privée.

 

Crédit photo principale : © Knightscope