Abonnez-vous à notre
Newsletter

Saga Smart City #1 : la Ville intelligente sera aussi une Safe City

Saga Smart City – RNMPS

En devenant intelligente et connectée, la ville de demain ne fera pas pour autant disparaître les vols et les délits. Mais elle aura à sa disposition de nouveaux outils numériques pour y faire face plus efficacement.

Actuellement en plein essor un peu partout dans le monde, la Smart City est un nouveau modèle urbain qui a pour principale caractéristique l’hyper-digitalisation. Connectant les habitants, les bâtiments et l’ensemble du mobilier urbain (lampadaires, routes, voitures, etc.), internet en très haut débit circule partout dans la ville pour améliorer son fonctionnement et faciliter la vie des citoyens.

Le concept de Smart City est né dans les années 2000 pour répondre aux enjeux de l’urbanisation massive. En effet, d’après les projections des Nations Unis, la population mondiale comptera 9,8 milliards d’individus en 2050, dont 75% de citadins. Pour permettre à chacun de vivre de la meilleure manière possible, il s’agit donc d’optimiser les flux et les ressources (eau, espace, énergie, déchets, etc.) au sein de la ville. Pour y parvenir, les technologies numériques sont des alliées de taille.

Plusieurs grandes villes dans le monde sont aujourd’hui à un stade avancé de cette mue numérique, notamment Marseille, San Francisco, Singapour, Barcelone ou encore Songdo en Corée du Sud. Dans ces villes 3.0, de nombreuses applications digitales aident les citoyens à mieux se déplacer, mieux consommer, mieux recycler, moins polluer, mais aussi à être mieux protégés. En effet, dans la Smart City, les nouveaux outils numériques – objets connectés, intelligence artificielle, etc. – permettent aussi d’assurer plus efficacement la sécurité des biens et des personnes.

Les technologies numériques au service de la sécurité

À l’avenir, grâce à ses nombreux capteurs et caméras disséminés sur son territoire, la Smart City sera en mesure de détecter, d’observer et de signaler une situation dangereuse en temps réel.  À titre d’exemple, la ville de Bari, en Italie, expérimente actuellement un système de vidéosurveillance nouvelle génération qui – grâce à l’intelligence artificielle – facilite le traitement des images et permet de détecter plus rapidement les situations à risques. Pendant leurs déplacements, les forces de l’ordre peuvent en outre visionner les images prises par les caméras, directement sur leurs tablettes et smartphones. Grâce à la technologie, l’analyse vidéo devient donc intelligente et garante d’une intervention plus rapide des personnels, qu’il s’agisse des forces de l’ordre comme des agents de sécurité privée.

Par ailleurs, des applications sont d’ores et déjà capables d’identifier un bruit suspect – comme un coup de feu ou une vitrine brisée –, le géolocaliser et prévenir les intervenants compétents les plus proches. D’autres encore utilisent la reconnaissance faciale pour repérer un délinquant recherché.

Dans la même lignée, la municipalité de Marseille développe actuellement un programme novateur permettant d’analyser les données urbaines collectées par la ville dans le but de prévenir les troubles à l’ordre public. Le dispositif croisera les images de vidéosurveillance, les informations fournies par la circulation, celles des opérateurs de téléphonie mobile, des hôpitaux ou encore des pompiers. Il sera ainsi en mesure d’identifier en temps réel, une activité suspecte qui pourrait mettre en danger les citadins.

D’ici quelques années, la ville intelligente sera donc une ville plus sure, une « Safe City ». La technologie permettra aux forces de l’ordre et aux agents de sécurité privée d’intervenir plus rapidement et plus efficacement. Ils pourront compter sur le Big Data, la reconnaissance faciale ou encore l’intelligence artificielle, pour assurer toujours mieux les missions qui leur sont confiées et sécuriser les personnes et les lieux. En somme, comme les villes, la sécurité est appelée à devenir connectée.

Comme les villes, la sécurité est appelée à devenir connectée.