Depuis la fin de 2018, notre pays est touché par des crises successives dont les conséquences semblent modifier peu à peu notre connaissance. 

Pour certains, c’est le temps de la résilience, pour d’autres de l’anti-fragilité, ou tout simplement celui du cygne noir. Et pourtant, tout semble se modifier sans que les recettes évoquées nous permettent d’échapper à ce que nous sommes. Le concept de permacrise est alors apparu, en faisant de notre temps celui de l’addition des impacts. La discipline de la gestion de crise nous apprend également que nous étions dans un état déjà connu, un état que nous devons quoi qu’il en soit accepter : celui de l’impermanence. 

Ainsi, est-ce que le contexte actuel relève de la permacrise ou tout simplement de l’impermanence ?

Permacrise ou impermanence : quelles différences  ?

La permacrise et l’impermanence sont deux concepts qui, bien qu’ils semblent similaires à première vue, présentent des différences notables dans leur portée et leur application. La permacrise désigne un état de crise permanente et systémique, tandis que l’impermanence est une notion plus philosophique qui souligne le caractère éphémère et changeant de toute chose. 

Le concept de Permacrise

Le concept de permacrise émerge dans un contexte marqué par la multiplication des crises à l’échelle globale. Ces crises concernent divers domaines tels que l’économie, l’environnement, la politique, la santé et la société. La permacrise se caractérise par trois aspects principaux :

• La permanence : La permacrise s’installe sur la durée et semble ne jamais se résoudre complètement, donnant lieu à une succession ininterrompue de crises qui s’enchaînent les unes aux autres.

• Son côté systémique : La permacrise est un phénomène qui englobe plusieurs domaines interconnectés, créant ainsi un effet domino. Les crises sont liées entre elles, et les solutions apportées à un problème peuvent, parfois, en engendrer d’autres.

• La complexité : La permacrise est le résultat de facteurs multiples et entrelacés, ce qui rend sa résolution particulièrement complexe. Il est difficile de trouver une solution unique qui réponde à toutes les dimensions du problème.

La permacrise est donc un état de crise qui se prolonge dans le temps, et qui est caractérisé par une complexité et une interconnexion entre différents domaines. Elle est souvent perçue comme une menace pour la stabilité globale, la sécurité et le bien-être des populations.

Les caractéristiques de l’impermanence

L’impermanence est un concept qui met en avant l’idée que tout est éphémère et en constante évolution autour de nous. L’impermanence s’applique à tous les phénomènes, qu’ils soient matériels ou immatériels, et se manifeste à travers les caractéristiques suivantes :

  • Tout est éphémère : toute chose a une durée de vie limitée, que ce soit un objet, une situation ou une émotion. Rien ne dure éternellement, et tout est destiné à disparaître ou à se transformer avec le temps.
  •  Tout est changement : l’impermanence souligne que tout est en perpétuel mouvement et transformation. Les phénomènes évoluent constamment, résultant en de nouvelles configurations et de nouveaux états. Ce principe est observable aussi bien dans la nature qu’au sein des sociétés humaines.
  • Tout est interdépendant : l’impermanence est également liée à l’idée d’interdépendance. Les phénomènes sont connectés les uns aux autres, et leur existence dépend de multiples causes et conditions. Cette interconnexion engendre une évolution continue et une transformation mutuelle des phénomènes.

L’impermanence est un concept qui invite à développer une attitude d’acceptation du changement en reconnaissant la nature éphémère de toute chose. 

Permacrise et impermanence en temps de gestion de crise

La permacrise et l’impermanence concernent indirectement la gestion de crise, bien que de manières différentes.

Gestion de crise et permacrise

La permacrise, en tant qu’état de crise permanent et systémique, est étroitement liée à la gestion de crise. Dans ce contexte, la gestion de crise doit tenir compte de la complexité et de l’interconnexion des différentes crises, ainsi que de leur nature persistante. Les stratégies de gestion de crise doivent être adaptées pour répondre à des défis en constante évolution. La permacrise met en lumière la nécessité de repenser les méthodes de gestion de crise, et d’adopter une approche globale et intégrée pour résoudre les problèmes.

Gestion de crise et impermanence

L’impermanence, bien que principalement une notion philosophique, peut également avoir des implications sur la gestion de crise. En reconnaissant que tout est en constante évolution et que les situations sont éphémères, les responsables de la gestion de crise peuvent adopter une approche plus souple et adaptable pour faire face aux défis qui se présentent. L’acceptation de l’impermanence peut aider les gestionnaires de crise à rester résilientes et résilients face aux aléas, et à embrasser le changement plutôt que de s’y opposer.

De plus, l’impermanence peut offrir un cadre pour aborder les crises d’un point de vue plus détaché et réaliste, en comprenant que les situations difficiles sont temporaires et en constante transformation. Cette perspective peut aider à maintenir une vision plus claire des objectifs à long terme. En d’autres mots, il s’agit de posséder une capacité permanente à faire face aux conséquences, et non pas seulement à la gestion de certains risques.

En somme, la permacrise et l’impermanence peuvent influencer la gestion de crise de différentes manières. La permacrise met en évidence la nécessité d’aborder les crises de manière globale, systémique ; tandis que l’impermanence offre un cadre philosophique pour développer la capacité d’adaptation face aux défis. Combiner ces deux approches permettrait aux gestionnaires de crise de mieux naviguer dans un monde complexe et en constante évolution, et d’adopter des stratégies efficaces pour prévenir, gérer et surmonter les crises auxquelles nos organisations sont confrontées.

La thématique de la gestion de crise peut ainsi bénéficier de l’intégration des enseignements tirés de la permacrise et de l’impermanence. En tenant compte des défis systémiques et interconnectés et en adoptant une attitude d’acceptation face au changement, toutes les organisations, quelle que soit leur taille de crise, peuvent être mieux préparées à utiliser des méthodologies durables pour faire face aux situations difficiles.

Lilian LAUGERAT

PRÉSIDENT DE SOLACE ET EXPERT EN GESTION DES RISQUES SÛRETÉ

Lilian Laugerat dirige le cabinet de conseil Solace, spécialisé dans l'analyse des risques sûreté et la posture de gestion de crise. Solace est une entité de Cecys Group, filiale du Groupe Goron.

Lire aussi

L’ingénierie sociale : le facteur humain
comme maillon faible de la sécurité des entreprises

Sécurité & Sûreté humaine
17 octobre 2023

La protection contre les cybermenaces passe nécessairement par une sécurisation des réseaux informatiques. Mais qu’en est-il du facteur humain ? Le personnel peut constituer un redoutable vecteur d’attaque, et les pirates l’ont bien compris. Aussi sournoises qu’efficaces, les tactiques d’ingénierie sociale exposent les organisations à des risques sérieux. En quoi consiste cette menace…