Abonnez-vous à notre
Newsletter

La 5G, une révolution à venir pour la vidéosurveillance ?

La 5G, une révolution à venir pour la vidéosurveillance – RNMPS

Avec un débit internet jusqu’à 14 fois plus puissant que l’actuel, le futur réseau 5G pourrait permettre à la sécurité privée de décupler l’efficacité de la vidéosurveillance grâce à des caméras connectées plus précises et à des capacités de transmission plus rapides.

La transformation numérique est déjà bien amorcée… mais pas encore au bout de ses capacités ! La prochaine grande évolution est attendue pour 2020 avec l’arrivée de la 5ème génération de technologie réseau mobile, plus communément appelée la “5G”.

Véritable petite révolution par rapport à la 4G, elle promet un bond technologique : l’accès internet sera plus performant, augmentant considérablement la vitesse et les volumes de connexion. Testé en situation réelle par Orange et Ericsson en janvier 2017, le débit de la 5G a pu atteindre 15 Gigabit par seconde, c’est à dire mille fois plus que l’actuelle 4G (qui ne dépasse pas 150 Mégabit par seconde).

Du fait de cette puissance, la 5G pourra transmettre des données en très haute définition, partout et en une fraction de seconde. Il sera alors possible d’envoyer ou de télécharger en instantané n’importe quel fichier, même le plus volumineux. On peut notamment imaginer que la 5G va ainsi standardiser les vidéos en ultra haute définition.

Ce n’est pas tout. La 5G est également prévue pour fonctionner avec le cloud, une technologie qui décentralise les données sur des serveurs externes. Couplée à cet espace virtuel, elle rendra donc possible le stockage d’une quantité très importante de données de façon presque illimitée. Une vraie rupture avec le système de stockage actuel sur disques durs, qui – même lorsque ceux-ci sont très puissants – montre ses limites. Enfin, autre avantage, la 5G a été conçue pour faciliter le déploiement de l’internet des objets. Elle permettra donc de mettre en réseau un nombre très important d’objets connectés, en faisant circuler les données facilement et rapidement entre eux.

La 5G pourrait notamment améliorer les performances de la vidéosurveillance

Avec de tels atouts, on peut parier que la 5G va devenir un véritable levier de croissance pour de nombreux secteurs. A commencer par les télécoms, mais aussi – pour n’en citer que quelques uns – l’industrie automobile, l’aéronautique ou encore les médias. La sécurité privée n’est pas non plus en reste. En effet, la 5G pourrait notamment améliorer les performances de la vidéosurveillance.

Des images vidéo en ultra haute définition

Premier effet, grâce à son très haut débit, la 5G va considérablement augmenter la qualité des images vidéo, tout en optimisant leur taux de compression pour un transfert plus rapide. Testé par Nokia le 5 juillet 2018 lors de la retransmission du tournoi de tennis de Roland-Garros, la 5G a démontré qu’elle permettait la captation et la diffusion de vidéos en ultra haute définition au format 8K, avec une netteté de 33 millions de pixels, c’est-à-dire trois fois plus nette que ce qui se fait de mieux aujourd’hui avec le format 4K.

Avec une telle qualité et un niveau de compression des images optimal pour la bande passante, les agents en charge de la vidéosurveillance seraient ainsi en mesure d’identifier bien plus rapidement et avec plus de précision une anomalie sur un site, et donc de prendre avec une plus grande réactivité les mesures qui s’imposent. S’ils doivent solliciter l’intervention des forces de l’ordre suite à une tentative d’intrusion, ils pourraient par ailleurs leur communiquer instantanément des images de vidéosurveillance en ultra haute définition, permettant à ceux-ci d’intervenir plus efficacement.

Grâce à ces images en haute définition, et avec l’aide de la technologie de reconnaissance faciale et de l’Intelligence Artificielle, les policiers pourraient alors identifier plus facilement les personnes ayant commis des actes malveillants.

Connecter les technologies de surveillance

Autre avantage, on peut imaginer que demain, la 5G pourrait connecter entre eux les différents outils de surveillance déployés sur un même site : caméras, drones, détecteurs de mouvement, etc. Cette mise en réseau permettrait ainsi d’effectuer un contrôle global et optimal du lieu surveillé, en offrant une vision à la fois extrêmement précise et mise à jour en temps réel. Une telle visualisation à 360° pourrait renforcer la capacité des équipes de sécurité à détecter un problème et à intervenir rapidement.

Une telle visualisation à 360° pourrait renforcer la capacité des équipes de sécurité à détecter un problème et à intervenir rapidement.

Enfin, grâce au cloud, la 5G va donner la possibilité de stocker un volume presque illimité d’images de vidéosurveillance. De quoi documenter avec plus de précision un délit, si ces images devaient être mises à la disposition des forces de l’ordre ou de la justice. De plus, de nombreux parcs de caméras étant privés dans certains quartiers et zones ouvertes au public, les forces de l’ordre pourraient, dans certains cas, avoir accès directement aux images de vidéosurveillance en se connectant au cloud. Une éventualité qui pourrait bien poser problème vis-à-vis des libertés fondamentales…

En effet, ces pratiques inédites soulèvent de nouvelles problématiques. Quid des risques de piratage et de troubles à l’ordre public qui pourraient découler d’un mauvais usage des données traitées ? La CNIL a ainsi souligné en septembre 2018, la nécessité de définir un cadre juridique clair pour encadrer les finalités de ces nouveaux outils. Le sentiment de surveillance renforcée, la préservation de la vie privée ainsi que la liberté d’aller et venir anonymement sont des enjeux particulièrement sensibles et importants. Si en Espagne, les caméras connectées et les technologies de reconnaissance faciale ont déjà été déployées par la garde civile et la police, en France ces enjeux soulèveront certainement un véritable débat démocratique, avant même l’intervention du législateur. Autant de points sensibles auxquels les entreprises de sécurité privée devront se préparer et former leurs équipes.