Dans les années à venir, les expertes et experts prévoient une accentuation de la fréquence et de l’intensité des accidents climatiques et des catastrophes naturelles à l’échelle de la planète. Ce risque, aux lourdes conséquences pour la sécurité des populations et des biens, est déjà bien tangible en France. Au point que les pouvoirs publics multiplient les initiatives pour diffuser une culture du risque climatique auprès des particuliers. 

Les sujets climatiques en tête des menaces pour le monde

Les perspectives ne sont guère réjouissantes. Le 11 janvier 2023, le Forum économique mondial a publié un rapport dans lequel il passe à la loupe les principaux risques auxquels sera confronté le monde à court terme (deux ans) et à moyen terme (10 ans). 

Pour sa rédaction, 1 200 expertes et experts en risques, responsables politiques et dirigeants ont livré leurs avis et analyses sur les dangers qui attendent le monde dans les années à venir. Les personnes interrogées pointent l’inflation, les crises sociales, les confrontations géo-économiques entre États, mais surtout une majorité de risques à caractère environnemental.

Dans leurs prévisions à deux ans, les accidents climatiques arrivent à la seconde place des principaux risques, juste derrière le coût de la vie. Il s’agit des cyclones, ouragans, canicules, pluies diluviennes, inondations, tempêtes… à redouter tant par leur intensité que par leur fréquence. Lorsque les expertes et experts du Forum économique mondial se projettent à dix ans, le volet environnemental des risques est omniprésent. Dans leur classement figure en première position la crainte de « ne pas parvenir à freiner le réchauffement climatique », et en seconde, de « ne pas parvenir à s’adapter au changement climatique ». Puis dans ce triste podium viennent « les accidents climatiques », le pendant des deux précédentes menaces.

Les risques climatiques et environnementaux sont au cœur de la perception des risques mondiaux au cours de la prochaine décennie. Eux qui font peser une grave menace sur la sécurité des personnes et des biens, et qui nécessitent d’accentuer la prévention. 

L’accentuation des événements climatiques est déjà une réalité

L’ONU estime que 9 catastrophes naturelles sur 10 sont liées au réchauffement climatique, et que leur nombre continuera d’augmenter dans les années à venir. Il faudra composer avec la multiplication des phénomènes tels que les inondations, les feux de forêt ou les températures élevées. Selon l’Organisation météorologique mondiale, le risque d’événements extrêmes a été multiplié par cinq depuis 1970.

Ce risque climatique est déjà bien perceptible en France. Il s’observe notamment par le prisme des chiffres compilés par le secteur des assurances. En effet, dans un rapport publié le 26 janvier 2023, l’organisation France Assureurs indique que le coût des catastrophes naturelles explose. Il devrait s’élever à 10 milliards d’euros en 2022, soit un niveau inédit depuis 1999. Les assureurs tablent sur un doublement du coût des événements climatiques dans les 30 ans à venir. 

L’année 2022 se situerait même au-delà des pires scénarios catastrophes. « Sur le front des événements climatiques, c’est véritablement l’annus horribilis », a souligné Florence Lustman, présidente de France Assureurs. Elle pointe « l’intensification des phénomènes » climatiques extrêmes ainsi que « l’augmentation de leur fréquence ». Et la présidente de citer les orages de grêle, les tempêtes, les inondations, etc. 

Il ne faut pas non plus oublier l’été 2022 extrême qu’ont connu pompiers et population sur le front des incendies de forêt. Avec un phénomène qui prend de l’importance : la multiplication des mégafeux, en partie liés au réchauffement climatique, qui menacent désormais les habitantes et habitants de plusieurs régions de France.

Le défi d’une culture de la prévention face aux accidents climatiques

Dans un contexte d’accentuation des périls climatiques, les assureurs estiment que la France doit accentuer la prévention à destination des populations. « Les défis que nous devons relever sont de plusieurs ordres, notamment le défi de la prévention, pour adapter les usages et préserver les habitations », relève Franck Le Vallois, directeur général de France Assureurs dans une tribune du 16 janvier 2023. Objectif : développer la diffusion d’une culture du risque auprès des populations. 

D’autant plus important que, selon le ministère de la Transition écologique, 8 risques naturels principaux sont prévisibles sur le territoire national : les inondations, les séismes, les éruptions volcaniques (en particulier en outre-mer), les mouvements de terrain, les avalanches, les feux de forêt, les cyclones et les tempêtes. Aussi, les deux tiers des 36 000 communes françaises sont exposées à au moins un risque naturel. Environ six Français et Françaises sur dix résideraient dans une commune exposée à un risque naturel de type climatique. 

L’arsenal des solutions se renforce

La France dispose d’une carte de vigilance météo depuis 2001 destinée à informer les populations et les pouvoirs publics de l’arrivée de phénomènes météorologiques ou hydrologiques majeurs comme les vents violents, la pluie, les inondations, les orages, les canicules, les grands froids… Une carte de vigilance crue est également effective depuis 2006, fondée sur le même principe. Les pouvoirs publics activent déjà plusieurs leviers d’information, et ajoutent régulièrement de nouvelles armes à cet arsenal.

Par exemple, le ministère de la Transition écologique a lancé en octobre 2022 la première journée « Tous résilients face aux catastrophes naturelles et accidents domestiques ». Au programme : 1 800 actions de sensibilisation dans toute la France pour « développer la culture sur les risques naturels et technologiques, c’est-à-dire se préparer à la survenance d’une catastrophe et développer la résilience collective face aux catastrophes au sein des territoires ».

Dans le même temps, plusieurs dispositifs ont dernièrement évolué pour sensibiliser toujours plus les populations au risque climatique. Par exemple, Vigicrues s’est enrichie d’une application accessible à tous et toutes sur mobile avec la possibilité de se géolocaliser. L’application permet de recevoir des avertissements personnalisés sur son téléphone portable sous forme de notifications.

Le ministère de la Transition écologique a aussi fait évoluer récemment la plateforme Géorisques avec une partie dédiée aux particuliers. Par exemple, elle regroupe des conseils pratiques pour se préparer et se protéger avant et lors de la survenue d’une catastrophe,  qu’il s’agisse d’un feu de forêt ou d’une inondation. Les particuliers peuvent même télécharger un guide de 20 pages « Plan familial de mise en sûreté »

De plus, la France s’est dotée au printemps 2022 d’un nouveau dispositif d’alerte des habitantes et habitants. FR-alert peut être déclenché pour prévenir directement sur mobile les personnes qui se trouveraient dans le périmètre d’un événement naturel en cours. 

Autant de signes d’une prise en compte accrue du risque climatique menaçant les populations.

« Les deux tiers des 36 000 communes françaises sont exposées à au moins un risque naturel. Environ six Français sur dix résideraient dans une commune exposée à un risque naturel de type climatique. »

Ministère de la Transition écologique

Lire aussi

Incendie de Notre-Dame : 5 ans après,
quels enseignements tirés du drame ?

Sécurité & Sûreté humaine
16 avril 2024

Le 15 avril 2019, l’incendie de Notre-Dame de Paris a cruellement mis en lumière la vulnérabilité des édifices religieux. Ossatures et charpentes en bois, mobiliers, décors ou encore configuration des lieux parfois inadaptée constituent autant de talons d’Achille face à la menace des flammes. Cinq ans après le sinistre, la…

L’écoterrorisme, une notion contestée mise sur le devant de la scène

Sécurité & Sûreté humaine
9 avril 2024

Relativement récent, le terme d’écoterrorisme interpelle et divise. Tout droit venu des États-Unis, il a été plus d’une fois utilisé dans la sphère politique française, et décrié par les mouvements écologistes aux noms desquels il a été associé. Il fait aujourd’hui son retour sur le devant de la scène à…

Le luxe, un domaine aux enjeux sécuritaires spécifiques

Sécurité & Sûreté humaine
26 mars 2024

Montres, voitures, joaillerie, haute couture… Dans l’univers du luxe et des produits haut de gamme, chaque détail est minutieusement orchestré pour offrir une expérience unique et exclusive aux clients. La sécurité y revêt donc une importance capitale. De la protection des biens d’une valeur inestimable à celles des informations et…