Le réchauffement climatique a de nombreuses répercussions sur notre planète et sur sa biodiversité. Il impacte également l’activité humaine, dans des secteurs parfois inattendus. Parmi lesquels la défense et la sécurité. Le phénomène a, en effet, pris une telle ampleur qu’il en vient à redéfinir les stratégies militaires, ainsi que les décisions politiques nationales et internationales.
Pourquoi le changement climatique impacte-t-il l’environnement stratégique à l’échelle mondiale ? Comment le gouvernement français y fait-il face ? Coup de projecteur sur la sécurité climatique.

Qu’est-ce que la sécurité climatique ? 

La notion de sécurité climatique renvoie à la prise en compte, d’un point de vue politique et stratégique, des répercussions du changement climatique sur la sécurité nationale et internationale. En effet, l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, la destruction des ressources naturelles ou encore l’accroissement des épisodes météorologiques extrêmes provoquent des perturbations au niveau économique, social et environnemental. Ces bouleversements peuvent compromettre la sécurité des populations et des États.  

En France, l’observatoire Défense et Climat constitue l’organe de référence dans l’analyse des enjeux de sécurité et de défense liés au climat. Il a été lancé en 2016 au sein du ministère des Armées, et reconduit en 2022 pour une durée de quatre ans. 

Comment le changement climatique influence-t-il les questions de sécurité ?

Le dérèglement climatique agit comme un multiplicateur de menaces. En effet, il alimente les tensions de toutes sortes et amplifie les risques, créant de nouveaux défis pour la sécurité mondiale et les forces armées.  

Voici quelques exemples :

  • Les phénomènes climatiques extrêmes, tels que les inondations et les sécheresses, forcent des populations entières à quitter leurs terres, générant des déplacements massifs et pouvant provoquer des conflits. L’élévation du niveau des océans peut également entraîner des migrations humaines. 
  • La disparition des îles engendrée par la montée du niveau des mers est susceptible d’influer sur la limite des eaux territoriales. 
  • La fonte des glaciers risque d’ouvrir de nouvelles voies maritimes, synonymes de tensions liées à l’appropriation des détroits libérés des glaces. Ce qui peut induire la nécessité de missions supplémentaires pour les forces armées des pays concernés.   
  • La compétition pour les ressources naturelles, comme l’eau et les terres arables, devient plus intense à mesure que le climat change, ce qui peut déclencher des affrontements locaux et internationaux.
  • Les variations climatiques perturbent les cycles de production agricole. Cela peut causer des pénuries alimentaires, entraîner l’augmentation du prix des denrées, et potentiellement déstabiliser les régions vulnérables.

Les effets induits par le réchauffement de la planète ne sauraient être, à eux seuls, responsables de futures hostilités. Ils jouent plutôt un rôle de catalyseur en exacerbant les tensions déjà existantes. La situation peut alors se dégrader lorsque les modifications climatiques sont associées à d’autres facteurs, qu’ils soient politiques, économiques ou culturels. 

Quels sont les enjeux sécuritaires de la crise climatique ?  

Les missions, les conditions d’intervention et les moyens d’action militaires évoluent à mesure que la température mondiale grimpe. L’environnement change, et les forces armées sont contraintes de s’adapter. Cyclones, incendies et autres événements météorologiques extrêmes gagnent en fréquence, multipliant proportionnellement le nombre d’opérations d’assistance humanitaire et de secours post-catastrophes. Autre transformation : la rudesse des conditions climatiques, à l’image des canicules ou des fortes intempéries, nécessite d’adapter les infrastructures, le matériel et les entraînements en conséquence.  

Ainsi, le ministère des Armées qualifie le changement climatique de « véritable game changer ». Pour les organisations militaires, il devient indispensable d’intégrer les risques sécuritaires inhérents à la question climatique dans leurs réflexions stratégiques afin de contribuer à la paix et à la stabilité. 

Quelles mesures pour préserver la sécurité climatique ?

De nombreux acteurs s’interrogent sur la réponse à apporter au défi de la sécurité climatique. De nouvelles ressources voient ainsi le jour, comme la revue thématique commandée par le Bureau d’appui à la consolidation de la paix des Nations unies (PBSO), intitulée Sécurité climatique et consolidation de la paix. Cette étude, publiée en avril 2023, se penche sur des projets de sécurité climatique déployés dans une trentaine de pays. « La sécurité climatique est désormais une grande priorité politique », indique le rapport. 

La sécurité climatique est désormais une grande priorité politique

Revue thématique Sécurité climatique et consolidation de la paix, Université des Nations Unies

En France, le ministère des Armées a mis en place une stratégie baptisée « Défense et Climat » en avril 2022. L’objectif : préparer les forces militaires françaises aux différents impacts du changement climatique sur leurs activités. 

Cette stratégie repose sur quatre piliers principaux :

  • L’acquisition de connaissances pour mieux anticiper les incidences du dérèglement climatique sur le contexte stratégique,
  • L’adaptation des armées aux nouvelles réalités climatiques,
  • La poursuite de l’engagement du ministère en matière de « défense verte » et d’atténuation du changement climatique,
  • La coopération, tant nationale qu’internationale, pour favoriser l’action commune et la prise de conscience des enjeux de défense et de sécurité. 

Un plan d’action qui témoigne du sérieux avec lequel est pris en considération le changement climatique, qui n’a aujourd’hui plus rien d’une menace lointaine et abstraite.

Lire aussi

À deux mois de l’événement, l’organisation des JO se heurte à la réalité structurelle du secteur de la sécurité privée

Sécurité & Sûreté humaine
28 mai 2024

Ce sont pas moins de 18 000 agents de sécurité privée en moyenne qui devront être quotidiennement mobilisés pour répondre aux besoins sécuritaires des Jeux olympiques de Paris 2024. Tandis que du côté de l’organisation, on se veut publiquement rassurant, il se murmure en coulisses que le nombre requis pourrait…

L’Europe renforce son arsenal de lutte contre la criminalité environnementale

Sécurité & Sûreté humaine
14 mai 2024

Le 27 février 2024, les députés européens ont voté pour l’application d’une directive élargissant la liste des infractions environnementales et durcissant les sanctions à l’encontre de leurs auteurs. Une démarche entreprise dans le but d’enrayer la croissance de la criminalité environnementale, qui figure parmi les activités illégales les plus lucratives…