Abonnez-vous à notre
Newsletter

Les nouveaux chiffres du marché de la sécurité privée

Comme chaque année, l’Observatoire des métiers de la prévention et de la sécurité et l’Atlas En toute sécurité font le point sur les chiffres du secteur de la sécurité privée. Et, comme chaque année, Rendre notre monde + sûr décrypte, pour vous, ces statistiques.

infographie des chiffres clés de la sécurité privée 2019

Bilan mitigé pour le cru 2019 des chiffres de la sécurité privée. En cette fin d’année, l’Observatoire des métiers de la prévention et de la sécurité publie son bilan du secteur sur l’année 2018 tandis que l’Atlas en toute sécurité fait déjà le bilan économique de l’année 2019. L’occasion de dresser un bilan des deux années passées pour la sécurité privée. Sans surprises et comme depuis plusieurs années, la croissance est au rendez-vous avec 3,3 % d’augmentation du chiffre d’affaires global de la sécurité privée. Une croissance principalement tirée par les nouvelles technologies comme les drones, la cybersécurité ou la télésurveillance. 

D’années en années, la sécurité électronique se taille d’ailleurs la part du lion dans le chiffre d’affaires du secteur. En 2019, cette part culmine à 56 %, soit 10 points de plus que l’année précédente. Record battu. En face, certaines activités comme le transport de fond semble plus en difficultés. Ce domaine connaît une récession de 2,1 %. En cause ? La fin annoncée du cash qui réduit déjà les échanges de monnaie physique.

Côté effectifs, le nombre de salariés continue sa croissance. Avec seulement 1 % d’augmentation, les experts de l’Atlas en toute sécurité se désolent d’un ralentissement programmé de la croissance économique du secteur. Face aux difficultés de recrutement ressenties par bon nombre d’entreprises de sécurité privée, nul doute que le chiffre d’affaires aura du mal à suivre. Pourtant, les entreprises de la sécurité privée poursuivent leurs efforts, malgré le contexte. Elles continuent à transformer plus de 4 000 contrats courts en CDI. C’est que ces sociétés ont bien compris que – même dans une ère technologique – le besoin d’humains reste prépondérant. La complémentarité homme-machine restant au coeur de la sécurité de demain. Face à un tel besoin de recrutement, il y a fort à parier que les initiatives comme celle menée par le Club des femmes dans la sécurité privée vont être fort utile au secteur dans les mois à venir, alors même que ces effectifs féminins ne représentent encore que 14 % des salariés du secteur, en progression constante depuis plusieurs années.