Qui sont les acteurs qui se mobilisent chaque jour pour assurer la sécurité des citoyens et des entreprises en France ? Et combien sont-ils ? Rendre Notre Monde + Sûr s’est penché sur le sujet pour vous livrer les effectifs de la sécurité sur le territoire en 2018.

Depuis plusieurs années, le secteur de la sécurité-sûreté est en plein boom. Contexte de violences urbaines, menaces terroristes, mouvements sociaux, cyberattaques, risques géopolitiques… Toutes ces raisons ont ainsi propulsé le marché de la sécurité-sûreté (+ 4,2 % de croissance globale en 2016 et + 2,9 % en 2017) pour répondre à une nette augmentation de la demande, principalement depuis 2015.

Résultat : pour assurer la protection de la nation, le secteur de la sécurité-sûreté rassemble aujourd’hui de nombreux acteurs mobilisés dans toutes les sphères sociale, politique et économique de la vie des Français et des entreprises. Mais qui sont ceux qui nous protègent au quotidien et combien sont-ils ?

Les forces nationales et les sociétés de sécurité privée en action

En tout, près de 450 000 personnes, issues des forces nationales (secteur public) et des entreprises de la sécurité privée (secteur privé) forment aujourd’hui un véritable continuum de sécurité.

D’abord, répartis sur tout le territoire, quelque 273 000 agents des forces nationales assurent l’ensemble des missions de prévention, de dissuasion et de répression nécessaires au maintien de l’ordre public et à la protection des personnes et des biens. Ces effectifs sont constitués par la police nationale, la gendarmerie et la police municipale.

Conjointement, les acteurs de la sécurité privée représentent quant à eux environ 174 750 salariés, attachés à des sociétés de sécurité privée. Ceux-ci assurent quant à eux l’ensemble des services de sécurité et de sûreté liés à la prévention et à la dissuasion : gardiennage, vidéosurveillance, sûreté aéroportuaire, cybersécurité, etc.

Pour l’avenir, ces effectifs promettent d’ailleurs de continuer à progresser. Tandis que les forces territoriales ont déjà bondi de 47 % entre 2002 et 2018, plus de 10 000 créations de postes de policiers et de gendarmes sont également attendues d’ici 2022, d’après les chiffres du ministère de l’Intérieur. Du côté des agents de sécurité privée, leur nombre avait déjà progressé de 3,5 % depuis 2016. Pour la suite, l’émergence de nouveaux métiers de la sécurité-sûreté devrait également booster leurs effectifs. Reste désormais à espérer que ces professionnels dévoués à la protection de la nation bénéficient de toute la crédibilité et de la valorisation qu’ils méritent.

Les effectifs de la sécurité en France

Lire aussi

JO de Paris 2024 : opération
séduction pour recruter des
agents de sécurité privée

une main tendue tient le drapeau des Jeux Olympiques
Métiers & Formations
28 juin 2022

Les Jeux olympiques de Paris 2024  auront lieu du vendredi 26 juillet au dimanche 11 août. Pour cet événement planétaire, le défi ne sera pas exclusivement sportif. Du côté de la sécurité privée, les volontaires manquent à l’appel. Et pour tenter d’inverser la vapeur, les pouvoirs publics s’activent pour faciliter…

Détective privé : une profession
en quête de reconnaissance

équipe d'agents se trouvant autour d'une table d'écran tactile, la pointant du doigt.
Métiers & Formations
22 février 2022

Depuis dix ans, les détectives (ou agents de recherches privées) ont réalisé un vaste travail de professionnalisation, et ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. Élue en mai 2021, Elie Quenet, la nouvelle présidente du principal syndicat représentant la profession, affiche ses ambitions : peser davantage dans l’univers de…

Recrutement : le secteur de la
sécurité privée met le paquet !

Des agents professionnels regardent des écrans d'ordinateurs
Métiers & Formations
15 février 2022

Pour faire face à la désaffection pour le secteur, et afin d’anticiper des événements sportifs mondiaux organisés sur le sol français, les initiatives se multiplient pour rendre toute son attractivité à la sécurité privée auprès des potentielles recrues. Revue de détail. Des pertes d’activités qui pèsent sur l’attractivité C’est peu…