Abonnez-vous à notre
Newsletter

5 portraits de décideurs de la sécurité et de la sûreté à découvrir

Le secteur de la sécurité-sûreté a besoin de grands professionnels, experts de leur domaine, pour prendre des décisions qui engagent la sécurité de ceux qu’ils protègent. En 2019, Rendre Notre Monde + Sûr est allé à la rencontre de ces responsables, pour faire la lumière sur leurs carrières, leurs valeurs et leurs visions du métier. Découvrez le parcours de ces 5 personnalités fortes.

1 – Patrick de La Guéronnière – Directeur Sûreté d’Ingka Centres Holding BV – IKEA

Depuis 2017, Patrick de La Guéronnière occupe le poste de Directeur Sûreté et Sécurité au sein de l’entité Ingka Centres Holding B. V., filiale du groupe IKEA. Basé aux Pays-Bas, il chargé de définir la feuille de route et d’organiser la sûreté et la sécurité de l’ensemble des centres commerciaux de la filiale à travers le monde : soit 46 centres commerciaux différents, répartis dans toute l’Europe, en Chine et en Russie. 

Depuis plus de 30 ans, ce spécialiste de la sécurité-sûreté des entreprises n’a cessé de grimper les échelons. Passionné par son métier, il partage avec nous l’une de ses valeurs fortes dans le travail : celle de sans cesse faire grandir les équipes avec lesquelles il travaille. D’après lui, les directeurs sûreté ont deux principaux défis à relever : d’une part,  renforcer et élargir continuellement leurs compétences pour répondre aux attentes des entreprises, mais aussi ne jamais avoir peur de recruter meilleur que soi.

Découvrez le portrait complet de Patrick de La Guéronnière.

Les directeurs sûreté ont deux principaux défis à relever : d’une part,  renforcer et élargir continuellement leurs compétences pour répondre aux attentes des entreprises, mais aussi ne jamais avoir peur de recruter meilleur que soi.

 

2 – Claire Jacquemet – Directrice Business Unit du Groupe Finesecur et Présidente du Club des Femmes dans la sécurité

Directrice Business Unit Services au sein du groupe Finsecur — fabricant français de matériel de sécurité incendie — , Claire Jacquemet a fait son entrée dans le domaine de la sécurité au cours des années 1990, après un diplôme de la grande école HEC. Au fil de ses nombreuses expériences, cette professionnelle est ainsi devenue une spécialiste du développement des activités de services dans les métiers de la sécurité-sûreté. 

Au cours de ses trente années d’expérience, Claire Jacquemet a néanmoins été forcée de  constater les faibles effectifs féminins dans son domaine professionnel, notamment à des postes à responsabilité. Engagée pour féminiser sa filière, elle a ainsi créé en 2015 le Club des Femmes dans la sécurité, dont elle est aujourd’hui Présidente. Elle veut notamment agir pour que les métiers de la sécurité soient valorisés auprès des jeunes femmes, de manière à  donner envie à de nombreuses candidates de se lancer dans cette voie pleine d’opportunités. 

Retrouvez toute l’interview de Claire Jacquemet ici.

Elle veut notamment agir pour que les métiers de la sécurité soient valorisés auprès des jeunes femmes, de manière à  donner envie à de nombreuses candidates de se lancer dans cette voie pleine d’opportunités.

 

3 – Eric Davoine – Directeur Sûreté régional à la Walt Disney Company

Après seize ans de carrière militaire, Eric Davoine a opéré un grand virage dans sa carrière il y a une vingtaine d’années. Fort de nombreuses compétences, il a intégré le domaine du management des risques et de la sécurité en entreprise, en multipliant les formations et les nouvelles expériences dans ce secteur. Depuis deux ans, il occupe le poste de Directeur Sûreté régional à la Walt Disney Company. Sa mission : assurer la sûreté des collaborateurs de son entreprise, dans plus de 32 pays d’Europe de l’Ouest et d’Afrique francophone. 

Alliant expertise technique et business, il est aujourd’hui l’un des partenaires stratégiques de son entreprise. D’après lui, la fonction de Directeur Sûreté ne doit plus être perçue par les dirigeants d’entreprise comme une contrainte, source de coûts. Le défi de ses homologues ? Devenir de véritables “business partners”, indispensables aux directions d’entreprises.

Découvrez l’article complet sur Eric Davoine.

 

4 – Claire Niclause – Responsable de la Sécurité à la RATP

Assurer la sécurité des voyageurs dans les transports en commun franciliens et celle du personnel sur les réseaux RATP est une mission de taille. C’est celle de Claire Niclause, Responsable de l’unité sécurité privée au sein du département sûreté de la RATP. Depuis plus de vingt ans, cette spécialiste de la sécurité dans les transports publics est confrontée chaque jour aux problématiques de la gestion des foules.

Pour cette professionnelle, la confiance que lui ont accordé ses managers a été essentielle dans la progression de sa carrière. Après avoir évolué à différentes fonctions de recherche et de stratégie, Claire Niclause a ensuite ajouté à son arc des activités opérationnelles très concrètes. Elle n’a d’ailleurs pas hésité à suivre une formation d’agent de sécurité : une étape indispensable selon elle, pour comprendre la manière dont  les gens travaillent sur le terrain, les écouter, et savoir prendre en conséquence les bonnes décisions. Elle nous livre également son souhait de voir grandir le rôle des sociétés privées dans le continuum de sécurité.

Retrouvez l’intégralité du témoignage de Claire Niclause.

 

5 – Valérie Utges – Consultante en stratégie informatique et cybersécurité

La cybercriminalité est au coeur de l’actualité et Valérie Utges en sait quelque chose. Cette consultante spécialiste des outils digitaux et de la cybersécurité accompagne depuis plus de dix ans de grandes entreprises dans leur stratégie digitale et de cybersécurité. Projets collaboratifs, audit d’organisation, analyse de cybersécurité, gestion de crise informatique, sensibilisation des équipes… ses missions sont aujourd’hui devenues indispensables pour armer les entreprises d’un véritable arsenal de mesures, face aux risques de cyberattaques.   

Sa devise : la réactivité, de manière à rester toujours informée de l’actualité de son secteur et des nouvelles technologies, et étoffer, en conséquence, le panel des plans d’actions proposés. Car si le risque zéro n’existe pas, c’est ce même souci de réactivité qui permettra de réagir rapidement en cas de crise.

Le portrait complet de Valérie Utges à découvrir ici.

Illustrations : © Goron