De bons chiffres pour 2019, et une inquiétude relative pour 2020. On pourrait résumer ainsi les conclusions du dernier Observatoire des métiers de la sécurité. Comme chaque année, ce rapport de branche fait le point sur les dernières statistiques du secteur. Chiffre d’affaires, effectifs, perspectives… décryptage en infographie.

Infographie des chiffres 2021 de la sécurité privée

Un chiffre d’affaires en hausse, et des effectifs en pleine croissance : l’année 2019 affiche des indicateurs au beau fixe pour le marché français de la sécurité privée. C’est en tout cas ce qui ressort du dernier Observatoire des métiers de la sécurité privée. Chaque année, ce rapport de branche rassemble les données des entreprises du secteur pour faire le point sur les mois passés. Le récent rapport 2020 dresse ainsi un bilan complet de l’année précédente, juste avant la crise sanitaire. Avec une croissance globale du chiffre d’affaires de 5,5 %, c’est peu dire que les acteurs du secteur ont de quoi se réjouir. Ce chiffre d’affaires atteint ainsi 7,9 milliards d’euros. Une croissance qui se ressent du côté des effectifs, puisque le nombre de salariés et salariées dans la sécurité privée a progressé de 2,5 %. Le secteur emploie ainsi 183 116 salariés en 2019. 

Toutefois, ces chiffres globaux masquent des indicateurs sociaux qui ne progressent pas. Par exemple, la proportion de femmes parmi les effectifs de la sécurité privée stagne. À peine 14 % des salariés sont des femmes en 2019. C’est 2 % de moins qu’il y a 10 ans ! 

De surcroît, les bons chiffres de 2019 peuvent-ils être vus comme le calme avant la tempête de 2020 et sa crise sanitaire ? Pas si sûr. L’Atlas En Toute Sécurité avance le chiffre d’à peine 7 % de baisse des ventes. De quoi relativiser l’impact de la crise sur le secteur. Ses spécialistes ont d’ailleurs interrogé les directeurs sécurité-sûreté (DSS) et les dirigeants d’entreprises de la sécurité pour connaître leur ressenti sur l’année 2020. Là encore, il semblerait que la crise ne soit pas aussi inquiétante qu’on l’aurait cru. À peine 15 % des DSS ont abandonné des projets de sécurité en 2020. Mieux : seuls 46 % des dirigeants prévoient une baisse de leur chiffre d’affaires. 15 % d’entre eux s’attendent même à poursuivre leur croissance en 2020. Affaire à suivre.

Lire aussi

Ouvrir le marché de la défense et de la sécurité
aux start-up : le pari réussi du GICAT

équipe militaire défense drone innovation
Métiers & Formations
23 novembre 2021

Pour innover plus vite et cibler plus facilement des marchés en France et à l’étranger, le GICAT (Groupement des industries françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres) a créé GENERATE en 2017 à destination de start-up françaises. Pour RNM+S, François Mattens, directeur des affaires publiques et de l’innovation…

« Dans les immeubles de grande hauteur,
on doit mieux faire pour éviter la fatalité
du “sauve-qui-peut !” »

Quartier de la défense à Paris de nuit
Métiers & Formations
2 novembre 2021

Les immeubles de grande hauteur (IGH) de bureaux ne sont pas soumis à une réglementation spécifique pour faire face aux attaques terroristes ou malveillantes.Selon Alexandre Trostiansky, consultant sécurité et sûreté pour le groupe Esset au sein de la direction des immeubles complexes, le volet sûreté n’est pas suffisamment pris en…

Quelle protection pour les chiens d’agents, de policiers et de gendarmes ?

Agents de sécurité cynophile
Métiers & Formations
26 octobre 2021

À l’heure actuelle, les violences et coups portés sur les chiens qui œuvrent aux côtés des forces de sécurité publique et privée ne sont pas pris en compte en justice. Des voix s’élèvent pour leur conférer une reconnaissance plus protectrice, et de premiers caps sont franchis. Des binômes chiens/agents aux…